Ces films bouleversants

image

Bonjour guys !

 

-« Sur la route de Madison » de Clint Eastwood : 

 

Synopsis : « Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca. Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous, sa brève, intense et inoubliable liaison avec un photographe de passage.  »

Mon avis : Impossible de retenir mes larmes. Il y a dans ce film une scène mythique, à la fin, je ne dirai donc rien pour ne pas vous spoiler. Je ne pleure pas souvent devant un film, encore moins lorsque je ne suis pas seule à le regarder. Mais là, vraiment, j’ai chialé pour le dire crûment. Meryl Streep et Clint Eastwood ne sont pas reconnus dans le milieu du cinéma pour rien, ils sont d’excellents acteurs. Ils nous transmettent toutes les émotions possibles, nous touchent en plein coeur. Ne cherchez pas à vous contrôler, il n’y a aucune honte à pleurer. Laissez aller vos sentiments, c’est le seul moyen de véritablement saisir ce qui est transmis à travers l’écran.

-« La liste de Schindler » de Steven Spielberg  : 

 

Synopsis : « Evocation des années de guerre d’Oskar Schindler, fils d’industriel d’origine autrichienne rentré à Cracovie en 1939 avec les troupes allemandes. Il va, tout au long de la guerre, protéger des juifs en les faisant travailler dans sa fabrique et en 1944 sauver huit cents hommes et trois cents femmes du camp d’extermination de Auschwitz-Birkenau.  »

Mon avis : Mettez un réalisateur talentueux derrière la caméra et un Liam Neeson époustouflant devant et vous obtenez un grand film. La Seconde Guerre Mondiale fait partie de mes périodes de l’histoire favorites, mais même si ce n’était pas le cas cela n’enlèverait en rien l’intérêt que suscite ce film. Tout le monde sait ce qu’il s’est passé dans les camps de concentration et d’extermination, surtout à Auschwitz. Une usine à gaz, une usine à mort. Mais l’humanité n’est pas partie en fumée, certains avaient encore au fond d’eux cette étincelle qui ne tue pas, celle qui allume la foi et l’espoir dans nos coeurs. Oskar Schindler a véritablement existé, et ce film est un bel hommage à cet homme ainsi qu’à tous ceux qui, malgré la guerre et ce qu’elle implique de sacrifices, ont tout de même tenté de sauver les autres au péril de leur propre vie.

-« Sueurs froides » d’Alfred Hitchcock : 

 

Synopsis : « Scottie est sujet au vertige, ce qui lui porte préjudice dans son métier de policier. Rendu responsable de la mort d’un de ses collègues, il décide de quitter la police. Une ancienne relation le contacte afin qu’il suive sa femme, possédée selon lui par l’esprit de son aïeule. Scottie s’éprend de la jeune femme et se trouve ballotté par des évènements qu’il ne peut contrôler.  »

Mon avis : Ah, Hitchcock ! Il est resté fidèle à lui-même dans ce film tordu qui vous donnera des sueurs froides. Après « Psychose« , c’est mon second film favori de ce réalisateur. Il y a du suspens, une intrigue bien ficelée comme on les aimes, une histoire d’amour mais pas à l’eau de rose, des mensonges, des meurtres, de l’angoisse… Tous les ingrédients d’un cocktail cinématographique délicieux. Qu’attendez-vous pour vous servir un verre ?

-« Ma vie pour la tienne » de Nick Cassavetes : 

 

Synopsis : « Une ancienne avocate reprend du service pour plaider sa cause et celle de son mari lorsque sa fille de 11 ans les attaque en justice pour demander son émancipation. La jeune fille leur reproche d’avoir été conçue dans le seul but de disposer d’un individu compatible génétiquement avec sa soeur rongée par le cancer, dans l’espoir qu’elle puisse prolonger la vie de celle-ci.  »

Mon avis : J’ai écris plus haut que je ne pleurais pas souvent devant un film, celui-ci fait partie des rares dont c’est le cas. Je l’ai visionné avec une amie à moi il y a quelques années, nous avons pleuré toutes les deux comme des madeleines, sans gêne aucune. Nous nous regardions en souriant, comme si au fond la tristesse ne prenait pas le dessus. Pourtant, Dieu sait que c’est un film triste. Néanmoins, un des personnages, celui qui est la raison de nos larmes, ne veut pas que les autres s’apitoient sur leur sort. L’espoir et la joie doivent l’emporter sur tout le reste. Ce n’est pas déprimé que l’on doit se sentir à la fin, mais conscient de la fragilité de la vie humaine et de sa préciosité. On doit avoir envie de vivre pleinement et non pas de s’enfermer et de broyer du noir. La vie est dure, mais la vie est belle si on le décide.

Avez-vous déjà vu un ou plusieurs de ces films ? N’hésitez pas à donner votre avis ainsi que des suggestions. Je vous souhaite de bons visionnages et je vous dis à très vite dans un prochain article !

Bisous, Ada. 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s