Pour que vivent les livres

174d8e52b64a6f074678fd4f6a83780e--old-books-vintage-books

Bonjour guys ! Un petiiiit article pour partager avec vous mon inquiétude concernant l’avenir des livres, de l’écriture, de la littérature et de l’usage des mots en général. Pourquoi ? Car lors de ma séance de dédicace au centre culturel du Leclerc de Casteljaloux début juin, personne ne regardait le magasin, pourtant situé juste à l’entrée et sans fermeture. C’est un espace ouvert, il y avait un panneau d’affichage et une grande table juste devant, personne mais personne ne regardait. Tout le monde était soit tête baissée sur son téléphone soi comme hypnotisé par son caddie. Trois personnes sont passées, une cherchait un DVD, une autre du papier cadeau et une autre un magazine. Pas de bonjour en ma direction, pas un coup d’oeil sur le bouquin, rien. J’étais déconcertée et choquée par ce manque de politesse, d’intérêt, pas seulement pour moi mais pour les livres en général. Il n’y a que de ça dans cette libraire du centre commercial, des étagères remplies de bouquins. Aucun curieux n’a prit la peine de les regarder. La femme à l’accueil m’a avoué s’ennuyer parfois. Je la comprends. Je me suis alors interrogée sur l’avenir des livres dans notre société, pourquoi les gens ne lisent plus, que s’est-il passé pour que les objets technologiques et virtuels prennent le pas sur ce qui est tangible et intelligible ? Si on ne lit plus, on ne saura plus écrire non plus, tenir un stylo. Ce sera la fin du manuscrit, des écritures, alors qu’il y a des milliers d’années, à l’époque préhistorique, même l’Homme de Néandertal dessinait dans les grottes. Des millions d’années évaporées en quelques décennies par les technologies ? J’ai peur… J’espère mourir avant d’assister à cette apocalypse de l’humanité. Nous nous détruisons nous-même, c’est affligeant. Le monde est catastrophique, ridicule et stupide.

Je n’en sais rien et je ne suis pas sociologue. Mais cela ne m’empêche pas de mener une humble réflexion que je partage avec vous ici. Débattre est constructif. N’hésitez pas à laisser vos avis en commentaires.

 

ob_2a17ab_xxyv9ytadkeiqpmmhzem-thb5i

 

Mais d’abord, qu’est-ce-qu’un livre ? Selon le Larousse, il s’agit d’un « Assemblage de feuilles imprimées et réunies en un volume, broché ou relié«  . L’appellation de « livre numérique » est donc une hérésie. Je comprends que les liseuses et tablettes soient pratique lorsque l’on part en voyage part exemple, c’est plus simple que de trimballer 10 bouquins. Cela fait aussi des économies de papier, et avec tous les arbres abattus et la déforestation ce n’est pas une mauvaise chose. Néanmoins, ces appareils consomment énormément d’énergie et demandent à être rechargés. Il y a des avantages et des inconvénients pour les deux. Personnellement, la lecture passe par le papier. La couverture, l’odeur, tourner les pages, l’encre… c’est un tout qui me plonge dans le monde livresque. Et puis les écrans je leur fait face suffisamment comme ça. J’ai beau porter des lunettes anti lumière bleue lorsque je suis devant un écran et mettre un filtre jaune sur mon Mac ( je vous recommande l’application « flux » ), au bout d’un moment j’ai les eux qui brûlent et mal à la tête. Je ne lis donc que des livres, pas de histoires sur tablettes, mais au mins les gens qui font le choix des liseuses lisent. Maupassant, Voltaire, Shakespeare, Aristote, auteurs contemporains, contes… tout ou presque est disponible sur, ou dans, ces petits objets et bien que je sois pour le papier comme support littéraire, je suis tout de même contente de savoir que des gens s’intéressent à la littérature, car comme je le soulignais lors de ma séance de dédicace -inutile car personne n’est venu- j’ai l’impression que plus personne ne lit. Pourtant, lire c’est savoir, comprendre, apprendre, réfléchir, connaitre, c’est le pouvoir.

 

Savoir lire était réservé aux riches, aux membres du clergé, aux hommes. Puis tout cela s’est démocratisé avec l’imprimerie, et les femmes sont passées de lectrices à auteures. Je vous recommande de lire « Une chambre à soi » de Virginia Woolf, elle explique très bien la chose. Savoir lire est donc une chance, un cadeau, surtout quand on sait qu’encore en 2018 des filles se font massacrer si elles disent vouloir aller à l’école. Exemple de Malala qui s’est prit une balle dans le crâne car elle défendait le droit des filles à avoir accès à l’instruction.

139473-cest-la-litterature-qui-permet-a-letre-humain

J’irai plus loin en disant que c’est la littérature qui permet à l’être humain de conserver son humanité.

gc36-1

La littérature ne saurait être possible sans écriture. Mon inquiétude avec la lecture virtuelle est que l’on ne se sert pas d’un stylo, d’une plume, d’encre… pour écrire. On tape sur des touches, on ne sait plus se servir de nos doigts. On oublie les cursives, où est la boule du « L » majuscule ? Or, écrire remonte à la nuit des temps, des hiéroglyphes, puis des alphabets Latin et Grec au cyrillique de Cyril et Méthode en passant par les symboles asiatiques… Pour partir en voyage à la découverte des lettres et des signes, je vous invite à lire cette publication que je trouve très bien faite écrite par Dominique Cartier : https://fr.calameo.com/books/0019002763d1c6ef38c94

large

Tout cela est menacé. Efforçons-nous de préserver notre culture, notre Histoire, notre humanité, notre passé mais aussi notre avenir. Ce qui a été n’existe plus, c’est le futur qui est à vivre. Comment souhaitons-nous qu’il soit ? Je sais bien que la littérature ne plait pas à tout le monde, mais il y a bien un sujet, un style, un auteur… qui vous intéresse. Essayez et vous verrez ce qu’il vous plait, c’est comme la bouffe ou le vin. On goûte et on voit bien si on aime ou pas, on essaie une autre saveur de yaourt, un autre parfum de glace, un autre jus de fruits et puis on tombe sur un produit qui nous plaît. Une BD, une revue, un magazine, un roman, un polar, un conte, un manga, une saga, du fantastique, une biographie, un témoignage… il y a plus de livres que d’êtres humains sur Terre, j’en suis sûre, alors ne me dites pas que vous n’aimez pas lire. Vous n’aimez pas les livres que vous avez lus, trouvez-en que vous aimez. Je suis passionnée de littérature mais loin d’apprécier tous les bouquins que j’ai ouvert. Certains, au bout de 10 pages je n’avais pas le courage de continuer. Cela doit rester un plaisir. Faites un effort, challengez-vous, et ouvrez un bouquin, peu importe lequel, et lisez.

6654fe3d178cec513a7eb3cc9901d3c5

Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à écrire, j’ai la certitude d’être encore heureuse.

Bisous, Ada. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je partage votre point de vue ! Une de mes amies pense que dans un avenir plus ou moins proche, le livre n’existera plus. Et cette pensée m’a effrayée tant j’aime les livres. Imaginer un monde sans livres m’a juste paru un monde dénué d’un pan de son histoire, de sa construction, de son essence. Terrible ! De plus, la perspective que les enfants ne sachent plus écrire à cause de l’utilisation des tablettes très jeunes est aussi terriblement effrayante ! Où allons-nous ?

    Aimé par 1 personne

    1. Rien à ajouter, j’approuve totalement ce que vous dites. Mais heureusement cette perdition ne nous empêche pas de nous adonner à notre passion et de nous évader grâce à la littérature 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s