Les fleurs du repentir

51fsmz4gHyL._SX319_BO1,204,203,200_

Bonjour guys ! Après « Rêves sur mesure » les Editions de l’Archipel m’ont gracieusement envoyé un autre roman intitulé « Les fleurs du repentir » écrit par Tamara McKinley. Autant le premier livre m’avais un peu ennuyée, j’étais quand même parvenue au point final. Autant celui-ci m’a tellement inintéressée que je n’ai pas dépassé la centième page. Rare de ma part d’abandonner une lecture en cours, mais quand je n’accroche pas, et bien je n’accroche pas. De quoi est-il question ?

Résumé : Cela fait longtemps que Claire a quitté les terres hostiles et désolées du domaine où elle a grandi pour poursuivre ses études et sa carrière de vétérinaire à Sydney. Mais quand elle reçoit l’invitation de sa grand-tante Aurelia à une réunion de famille, Claire est ramenée à son passé. Elle qui était partie après une violente dispute avec les siens… Bien qu’à contrecœur, Claire rejoint l’arrière-pays australien. Mais comment va réagir sa mère, Ellie, qu’elle n’a pas revue depuis cinq ans ? Et Leanne, sa sœur, lui battra-t-elle toujours froid ? En renouant avec ce passé, ce sont autant de rancœurs qui remontent à la surface, mais aussi des secrets qui surgissent. Et expliquent beaucoup de choses… Comme à son habitude, Tamara McKinley brosse le portrait de femmes courageuses. Trois générations de battantes, qui chacune à leur manière ont dû lutter contre l’adversité pour gagner leur indépendance.

auto-huren-in-Australië

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le roman et l’auteure, voici le lien vers les Editions de l’Archipel : http://www.editionsarchipel.com/livre/les-fleurs-du-repentir/

Je n’ai éprouvé aucune attache avec les personnages, il y a trop de descriptions qui finissent par se ressembler et meubler des pages finalement inutiles. Je n’ai pas sais interêt dans cette histoire, on nous raconte la vie de gens. Je pensais : « Mais je m’en fiche de ça, le narrateur nous raconte leur vie mais elle m’intéresse pas ». J’ai complètement décroché, l’intrigue, si tant est qu’il y en ait une, s’éternise à s’installer. Les situations sont prévisibles, peu de surprises, des moments clichés, des répliques peu originales, aucune réflexion profonde ni de morale extraordinaire. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’et médiocre, Tamara sait écrire, mais ce n’est absolument pas un roman littéraire où je l’entends. Si c’était un film, ce serait le téléfilm qui passe en hiver à 14h que pas grand monde regarde. Il y a de l’aventure mais je ne sais pas, je trouve le rythme plat. Les personnages n’ont aucun relief ni aucune profondeur,

Néanmoins, les paysages australiens semblent être à couper le souffle, l’auteure les décrits comme si elles les avaient tous vus, on s’imagine bien l’environnement. Les descriptions sont certes longues mais font voyager, et donnent envie de visiter ce pays si loin du notre. Surtout que c’est une destination que me tente depuis des années. 24h d’avion mais je suis sûre je le vol vaut l’envol.

australia

Elle n’aurait pas du faire un roman mais un guide de voyage sur l’Australie car elle est plus douée pour apporter aux lecteur de l’évasion en parlant de tempête, de grottes et de terre rouge que pour susciter l’interêt et la curiosité que l’on trouve dans une bonne histoire. Un roman de près de 500 pages que je n’ai pas réussi à lire, je n’ai pas l’habitude d’abandonner une lecture en cours de route mais là franchement j’avais l’impression de perdre mon temps. Je lisais les mots sans m’en imprégner, aucun plaisir, aucune émotion, aucune envie de poursuivre, hâte de tourner la page suivante. Alors je n’ai pas invité, j’ai arrêté. Extrêmement déçue, je n’aime pas faire ça, abandonner, ne pas aller plus loin. Mais je pars du principe qu’à partir du moment où on ne prend pas plaisir à faire les choses, il est inutile de les faire. J’ai essayé, cela ne m’a pas plus. Tant pis. Cela ne veut pas dire que le livre soit nul ou l’écrivain sans talent, je ne puis juger qu’à partir de ce que j’ai éprouvé ce qui est on ne peut plus subjectif. Vous pouvez toujours essayer de le lire. Si vous ‘avez déjà lu, dites moi ce que vous en avez pensé, je suis curieuse d’avoir votre avis. En tout cas, merci aux Editions de l’archipel de m’avoir envoyé cet ouvrage, j’espère que si j’en reçois un autre je serais emportée par l’histoire. La littérature doit permettre de s’évader dans l’imaginaire, nous imprégner des personnages et des lieux, de nous visualiser le film des scènes, de nous prendre pour le héro / héroïne. Les livres me rendent ivre. Je vous dis à très vite dans un prochain article ( sobre ).

Bisous, Ada. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s