To the bone

096725.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Bonjour guys ! Le 14 juillet sur Netflix est sorti le film « To the bone » réalisé par Marti Noxon avec notamment Lily Collins dans le rôle principal ainsi que Carrie Preston et Keany Reeves. J’avais beaucoup envie de le visionner car je souffre moi-même de troubles du comportement alimentaire dont j’ai parlé dans cet article : https://adaraynalvulpiani.wordpress.com/2017/03/14/lanorexie-cest-fini-mon-programme-de-remise-en-formes-partie-1/

Ce n’était pas évident de parler de la sortie de ce film à mes proches. Mes petits frères n’ont pas été emballés du tout par l’idée de le regarder en famille, ce que je peux comprendre. Il y a plus sympa comme film à mater un dimanche aprem avec un saladier de pop-corn. Mes parents en revanche étaient plus enclins à le visionner, c’est donc ce que nous avons fait, et oui avec des pop-corn. Nous étions donc tous les trois devant l’écran plat, à voir l’histoire de cette fille anorexique aussi plate que l’écran. Si vous voulez visionner la bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=LaKlTYRvJwE

hqdefault

Synopsis : Ellen a 20 ans et est anorexique. Elle a passé la plus grande partie de sa vie à suivre différents programmes afin de se soigner. Déterminée à l’aider, sa famille l’envoie dans un centre spécialisé dirigé par un médecin non conventionnel. Surprise par les règles du centre et charmée par son nouvel entourage Ellen va tenter de se reconstruire et s’accepter.

image-1-e1499179406999

Mon avis : Lorsque j’ai su qu’un film sur les TCA allait sortir, je suis de suite allée sur Youtube afin de regarder la bande annonce. Je suis malade, je le sais, et je veux m’en sortir. Je n’ai pas honte de mon corps, de ma maladie, je n’ai pas peur d’en parler bien que cela soit compliqué. J’ai été convaincue par les deux minutes de bande annonce, d’où ma proposition de le regarder en famille. Je ne voulais pas le regarder seule devant mon ordi car je pense que c’est le bon moyen d’initier une conversation sur le sujet une fois le film terminé. Je ne m’attendais pas à une création exceptionnelle qui allait tout arranger dans nos relations ni me soigner du jour au lendemain. J’espérais simplement déclencher une sorte de prise de conscience psychique collective afin de réaliser que cette satanée maladie touche beaucoup de monde, que nous ne sommes pas seuls, que c’est dur mais qu’il est possible d’en sortir.

C’est dans une position optimiste que j’ai proposé cette séance ciné à la maison, mais aussi pour me réconforter. Je pense que quelque part je cherchais un peu de soutient dans cette fiction pourtant très réelle. Il faut savoir qu’à la fois la réalisatrice et Lily Collins ont souffert d’anorexie, je pense donc qu’elles savent de quoi il est question. D’ailleurs, bien que la réalisation ne soit pas transcendante, je l’ai trouvé plutôt bien faite, certains plans notamment ceux à la fin lorsqu’elle rêve ou ceux avec les effets d’optiques lorsque l’on dirait qu’il pleut mais que personne n’est mouillé. Bref, il faut que vous le voyiez pour comprendre de quoi je parler. Je tiens surtout à saluer la prestation de Lily, qui en tant qu’ancienne anorexique a remis sa santé en jeu en perdant beaucoup de poids pour ce rôle. J’ai surtout apprécié le fait que l’ambiance ne soit pas lourde ou déprimante, certes il y a quelques pleurs et crises de nerfs, mais au final j’en retiens une leçon positive. Elle accepte de se faire soigner, il y a de l’amitié, de l’amour, de la rage de vivre. Elle ne se laisse pas mourir, elle ne se laisse pas vaincre par la maladie, cette voix qui vous consomme de l’intérieur.

tumblr_o5p156nGHY1vrhseqo1_1280

La joie d’être en vie, voilà ce que je retiens, et la chance d’avoir mes deux parents sur qui compter. La vie est dure, pleine de situations merdiques dans lesquelles on se sent comme des moins que rien, personne ne viendra nous tendra la main juste pour nous aider, nous sommes seuls, c’est comme ça, mais la vie n’est pas pourrie pour autant. Elle vaut la peine d’être vécue, j’ignore pourquoi je me laisse mourir à petit feu en ne mangeant pas assez car j’aime la vie, je vous le garantit. Je pense que c’est déjà bon signe, d’aimer vivre, de ne pas vouloir disparaitre. Ce film ne m’a pas bouleversée outre mesure, mais il m’a fait du bien.

On ne parle pas assez de l’anorexie. On parle beaucoup des gens obèses, on les critique, ils nous dégoutent, on leur fait la morale en disant qu’ils mettent leur santé en danger en mangeant n’importe comment. On oublie que l’obésité est une maladie, comme l’anorexie. Elle en revanche, on l’occulte. Les gens veulent être minces, les magazines disent que c’est beau alors… Ils tombent dans l’obsession de leur poids et dans la maigreur sans s’en rendre compte, je sais de quoi je parle. Mais on ne dit rien. On insulte les filles maigres en disant qu’elles incitent à l’anorexie, mais tous les gens maigres ne sont pas malades, les morphologies et la génétique entrent en jeu. On trouve les gens maigres effrayants mais d’un autre côté la société nous fait des injonctions à la perfection en disant que la silhouette que l’on doit avoir doit être mince, ferme, athlétique… on doit manger ça et pas ça etc.

CkfWk5MWEAA3Kmb.jpg-large

Petite parenthèse : voici Lily Collins et Alex Sharp sur le tournage. J’aime cette photo, on dirait deux enfants photographiés durant les vacances d’été. Tout semble normal sur une photo, on ignore ce qui se passe dans la tête de ceux en photo, ni de ce qui se passe dans leurs vies. Là, rien ne semble poser problème. Pas d’anorexie, pas de maladie, pas de douleur, de peine, d’inquiétude, de danger. Le soleil, la fraternité, la paix prennent le dessus, l’innocence aussi. C’est cette douceur, ce soutient, cette communion entre les Hommes que je souhaite faire ressortir ici. Je ne veux vraiment pas que cet article, sous prétexte qu’il parle d’une maladie grave, soit barbant, moraliste et triste. Je rédige ces mots dans une démarche, je l’espère, optimiste.

Nous souffrons tous de schizophrénie ou quoi ? Si au lieu de regarder ce qu’il y a dans l’assiette de l’autre nous regardions la notre, nous serions plus libres. Aucune chaînes sociales ne nous enserrerait. C’est peut être ça au final la solution pour guérir : être libre d’être soi, sans jugement, sans comparaison, sans honte. Je suis en vie et je suis moi, je suis heureuse. Et vous, pouvez-vous dire que vous êtes vous-même librement ? Je vous le souhaite de tout coeur.

Bisous, Marion. 

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. ✒ Pauline dit :

    Coucou 😉

    J’ai cliqué sur ton article parce que c’est un film que je veux absolument voir (non je ne souffre pas de troubles du comportement alimentaire, mais je connais une personne qui en souffre). Je vais être très honnête avec toi, ton article est plus que intéressant. Je ne te connais pas, je n’ai pas encore lu ton article où tu expliques ta maladie, mais j’adore ton article. J’aime le fait que tu sois consciente que tu es malade, j’aime le fait que tu aies proposé à ta famille de voir ce film, j’aime le fait que tu puisses avoir un regard critique sur ce film… Lorsque j’ai lu ton article, tu m’as d’une part donné envie d’en savoir plus sur cette maladie parce que je me rends bien compte qu’en tant que personne externe, je suis loin de savoir ce que c’est de souffrir de trouble du comportement alimentaire et pourtant j’aimerais tellement pouvoir me sentir plus utile, pouvoir apporter mon soutien s’il y a moyen de le faire. Et d’autre part, tu m’as encore plus donné envie de regarder ce film. En plus, tu m’apprends quelque chose puisque je n’étais pas du tout au courant que Lily Collins avait souffert d’anorexie.

    Enfin, bref, mon commentaire est peut-être un peu long, mais je voulais que tu saches que c’est en partie pour ce genre d’article que je suis contente d’être sur la blogosphère. La blogosphère c’est beaucoup plus que de « simples » articles que l’on écrit, parfois on peut tomber sur des histoires qui ouvre les yeux et qui nous permettent de sortir de notre petite coquille et de notre zone de confort. Je dis ça par rapport à la dernière partie de ton article… On vit dans une société où on croit qu’il faut suivre certains codes pour atteindre la perfection. Mais quelle perfection ? Comme tu le dis, si on passait moins de temps à regarder l’assiette des autres et si on se concentrait plus sur notre propre vie, on serait moins malheureux, on gèrerait mieux notre vie et tout serait tellement plus simple qu’actuellement. On met des codes en pensant rendre tout plus facile lors qu’en réalité on rend tout plus compliqué et note façon de vivre devient presque malsaine.

    Voilà voilà… Désolée pour cet énorme pâté, mais j’avais vraiment envie de réagir à ton article. Parce que l’air de rien, tu ne parles pas que d’un simple film, tu parles de beaucoup plus et comme tu le dis, on devrait mettre ce sujet plus en avant parce que ça touche beaucoup de personnes.

    Merci, je vais lire l’article que tu as consacré à ta maladie 🙂

    Ps. Juste pour terminer, j’aimerais te félicité pour ton courage, continue à aimer la vie et j’espère de tout coeur que tu surpasseras ce problème 🙂 En tout cas, de ce que je peux lire, tu es sur la bonne voie. bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Mon dieu Pauline, ton commentaire m’a donné les larmes aux yeux ! Je suis si contente de lire ces paroles douces et encourageantes pleines d’espoir et de reconnaissance. Je suis profondément touchée par ces compliments et ces réflexions pertinentes que tu soulignes justement. Je suis navrée d’apprendre que tu connais une personne souffrant également de TCA… Malheureusement nous sommes beaucoup, beaucoup trop à souffrir en silence, à nous laisser dépérir jusqu’à ressembler à des cadavres. Je ne te connais pas non plus, mais en lisant tes paroles je suis certaine que tu es une personne précieuse à avoir dans son entourage, le genre de personne qui vous aide quand vous êtes au plus mal.
      J’espère que le film te plaira, que les articles de mon blog continueront à te plaire.
      Je te souhaite tout le bonheur du monde, gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

      1. ✒ Pauline dit :

        Heeey ! 🙂 Oh non je ne veux pas te mettre les larmes aux yeux voyons ! Je trouve que c’est normal de s’arrêter quelques minutes pour encourager des personnes qui rencontrent ce genre de difficulté. Tu es courageuse, tu te livres sur un sujet très personnel et avec d’excellente intention et j’admire cette ténacité. que tu as. Oui, malheureusement je connais une personne qui en souffre, et elle a du mal à remonter la pente… Mais elle fait de son mieux 🙂 J’étais contente de lire ton article, comme les deux autres sur ton programme de remise en forme. Je m’y suis arrêté parce que, comme tu le dis, c’est un sujet tellement important qu’on arrive pas à le mettre en avant parce que le TCA fait peur, on arrive pas à cerner le problème facilement. Et c’est comme pour beaucoup d’autres sujets comme le harcèlement par exemple : ce sont des sujets qui restent tabou parce qu’on a un regard maladroit sur le sujet. Et puis, la personne qui en est atteinte se renferme sur elle-même, c’est un vrai cercle vicieux. Et puis il y a les personnes comme toi qui donnent l’envie aux autres de se battre. J’espère que mes paroles t’ont fait du bien, en tout cas c’était le but 🙂 J’espère que le film me plaira, je ne sais pas encore quand je le regarderai, mais j’espère pouvoir le faire rapidement.
        Je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie aussi, de belles surprises et que tes efforts paient. Bisous ❤

        J'aime

      2. Je te rassures, il s’agissait de larmes d’émotions positives, tes paroles me sont allées droit au coeur. C’est un cercle vicieux en effet, je faisais partie de celles et ceux qui sont dans le déni, qui n’en parlent pas, mais maintenant je sais que je suis malade, je suis loin d’être guérie, si tant est que l’on guérisse vraiment de TCA car c’est une maladie mentale, mais c’est grâce à mes proches et à des personnes comme toi que l’on sen sort. J’espère vraiment qu’à travers ces articles je pourrais aider ne serait-ce qu’une personne à se sentir moins seule face à la souffrance, à avoir envie de se battre, à retrouver espoir.
        Si tu regardes le film n’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé 🙂
        Un grand merci pour ton soutient et ta sensibilité. Ton empathie est une qualité, ça remonte le moral de voir que des gens biens existent encore 😉 Je te souhaites pleins de belles choses, et j’espère que nous aurons l’occasion de parler à nouveau. Bisous, Ada ❤

        Aimé par 1 personne

      3. ✒ Pauline dit :

        Heeey 🙂 Oh ça me rassure haha !
        Je pense que c’est le premier pas qui est le plus important : celui où on réalise que l’on est malade, celui où on accepte le fait qu’on est malade et qu’il faille agir. Bien évidemment, il y a tout le combat qui suit et qui est une période très longue… Mais je crois en des personnes comme toi ❤ Tu sais, ça fait du bien d’être entourée par sa famille et de recevoir des mots encourageants, mais faut-il encore les accepter. Des personnes dans la même situation que la tiennent généralement se renferment et ne veulent l’aide de personne. Donc, de nouveau, tout est une question de choix, de décision et d’envie ou non de s’en sortir 🙂 J’espère que des personnes tomberont sur tes articles.
        Oui, j’ai vu le film cette semaine. Normalement tu devrais facilement le retrouver parce que je t’ai cité hihi ❤
        C’est avec grand plaisir ! Je n’espère qu’une seule chose : que tu puisses un jour m’envoyer un message et me dire que tu es guérie 😉 Bisous ❤

        Aimé par 1 personne

      4. Tout à fait, ne plus être dans le déni est le premier pas vers le chemin de la guérison qui est bien long et semé d’embuches, on ne peut pas y marcher seul. Heureusement je suis entourée de mes proches et je reçois des messages de soutiens comme les tiens qui me permettent de tenir debout et d’avoir une raison d’avancer malgré les difficultés. J’espère que je t’enverrai ce message au plus vite, je ne souhaite qu’une chose : être guérie et retrouver ma vie.
        Je te souhaite d’être en bonne santé, et de continuer à écrire les articles sur ton blog, j’adore tes critiques littéraires, je suis moi même passionnée de littérature.
        Bonne continuation à toi, des bisous, Ada ❤

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s